Accueil

Des Grands Gagnants

gpsbanner2

 


 Quels sont les dangers du clavardage?

 Par Sofia Bahami

École Notre-Dame 2005-2006

Bonjour, je m’appelle Sofia, j’ai 11 ans, je suis une élève de sixième année de l’école Notre-Dame et je vis à Gatineau. Pour tout vous dire, concernant la question d’être pour ou contre le clavardage, je dirais que je me situe entre les deux. Cela dépend de la personne avec qui je chat. Si c’est avec mes amis(es), je n’y verrais aucun inconvénient. Cependant lorsqu’il s’agit de chater avec des personnes inconnues, cela me rend un peu mal à l’aise. Pour moi le chat consiste à pouvoir parler à mes amis(es) quand je suis chez moi et que je ne peux pas sortir.

Par contre, je suis contre le fait de clavarder avec des personnes que je ne connais pas car les réseaux Internet ne sont pas tous aussi sûr. Parmi les dangers du chat, on peut citer les viols, l’escroquerie et toutes sortes de crimes peuvent arriver à travers le net, allant des fois jusqu’au meurtre! Ainsi, le fait de dire des secrets personnels, tel que l’âge, l’adresse, les mots de passe et d’accepter des rendez-vous, tout cela constitue une menace grave pour la personne qui se montre moins prudente vis-à-vis les dangers que peut provoquer une simple conversation sur le chat.

Enfin, je tiens à vous mettre en garde contre les risques du clavardage et je vous conseille de rester toujours discret en ce qui concerne toutes vos informations jugées personnelles. Reste à dire, que le chat est un moyen de communication très utile et c’est notre responsabilité à tous de le rendre encore plus utile et moins dangereux.


 Qu’est-ce qu’un bon gang?

 Par Myriam Joseph

École du Sacré-Cœur 2006-2007

Dans la vie, il y a deux sortes de gang; le bon et le moins bon. Je vais te parler de celui que j’ai choisi…

Un bon gang, c’est un groupe d’amis qui se respecte et qui accepte les différences des autres. Les membres d’un bon gang sont tous fidèles et savent garder des secrets confidentiels. Ils comprennent tes choix, tes décisions… Ils ne taxent et n’intimident pas les autres, et ils ne consomment pas d’alcool, ni de drogues… Même si certaines personnes qui consomment, sont parfois gentilles, il faut faire attention. Un bon gang n’est pas violent envers les autres de son entourage. Les personnes d’un bon gang ne te jugent pas et ne jugent pas ce que tu fais. Si tu aimes certaines choses qu’ils aiment moins ou pas du tout, ils te comprendront et ils te protègeront contre les autres, non violemment. Pour respecter les autres et se respecter soi-même, Choisissez!UN BON GANG !!!


 Quoi faire lorsqu’on rencontre un étranger?

 Par Marc-Antoine Blais

École du Dôme 2007-2008

Bonjour chers élèves! Bienvenue au cours 101 «Quoi faire si on rencontre un étranger»? Tout le monde est là? Oui? Alors commençons par le cas classique. Quand on rencontre un étranger dans la rue (ou dans tout autre endroit), cette personne peut être dans un véhicule ( en vous attirant avec des bonbons par exemple), dans la rue, dans une maison, dans un parc etc. Ces étrangers pourraient essayer de vous attirer vers eux en vous demandant un service (exemple: il pourrait vous dire qu’il a perdu son chat et vous demander de l’aider à le chercher). Quoi qu’il en soit si vous ne connaissez pas la personne qui vous appelle ne l’écoutez pas, continuez votre chemin et parlez-en à un adulte de confiance. Si vous voulez vraiment aider l’étranger, demandez à vos parents s’ils ont confiance en cette personne. Dans le cas contraire, NE VENEZ PAS AVEC L’ÉTRANGER. C’est bien compris? Oui? Alors, continuons notre leçon. Maintenant quoi faire si un étranger vous demande un rendez-vous sur Internet, De nos jours, avec le clavardage, on peut parler à n’importe qui (qui a un compte)! Mais si une personne que vous ne connaissez pas vous donne rendez-vous, que fait-on? Mon avis, je crois que vous ne devriez pas y aller. La personne qui vous a fixé rendez-vous pourrait être un maniaque et pourrait vous enlever! Même si elle vous a donné une photo d’elle, qu’est-ce qui vous prouve que ce n’est pas la photo de quelqu’un d’autre? Si vous tenez vraiment à le rencontrer, demandez à un adulte de vous accompagner.


 L’influence de l’alcool

 Par Maxime Chartrand

École Saint-Rédempteur 2008-2009

Nous avons tous déjà entendu parler de l’alcool. Autant dans de joyeuses circonstances que dans de mauvaises. Saviez-vous que l’alcool peut causer des étourdissements, des pertes d’attention et pouvant aller jusqu’à la mort? En consommant de l’alcool vous pouvez créer plusieurs situations. Prenez par exemple, un party d’amis, les gens boivent, tout va bien jusqu’à ce que les gens en aient trop. Beaucoup de gens ne savent pas quand s’arrêter avant que tout se détériore. Les bagarres entre amis, les paroles trop vite prononcées et voilà la guerre est partie. Les gens s’emportent très vite sous l’effet de l’alcool car le jugement y est affecté. Plus le niveau d’alcool est élevé dans le sang, plus les effets peuvent être graves. Si quelqu’un prend le volant en état d’ébriété, les réflexes sont moins rapides. Donc, éviter un obstacle devient tout une épreuve. Les conséquences peuvent être comme suit: d’une simple contravention à une perte de permis de conduire, à la prison et même jusqu’à la mort. Donc, en conclusion il est important de retenir que la modération a bien meilleur goût. Connaissez vos propres limites et ne jamais se laisser convaincre d’en prendre plus quand on sait que ça suffit. Je dis adieu à l’alcool dans le monde!


 Connaissez-vous les dangers reliés à la cybercriminalité?

 Par Gabrielle Rollin

École du Grand-Boisé 2009-2010

Dans l’ancien temps, les citoyens n’avaient pas de téléphone cellulaire, d’ordinateur, de messagerie texte ou encore de photo numérique et de webcam. Cependant, de nos jours, les jeunes apprennent rapidement à naviguer sur le web et déjà à l’âge de treize ans, ils ont un téléphone cellulaire. Depuis quelques années, le taux de cybercriminalité augmente de plus en plus. C’est ce qui m’amène à me poser la question suivante: Connaît-on vraiment les dangers reliés à la cybercriminalité? Je répondrai à cette question en vous communiquant les conséquences de la cybercriminalité et en vous donnant des conseils pour vous assurer de ne pas en être victime.

Pour commencer, les conséquences peuvent être très graves et peuvent même mener jusqu’au suicide. Par contre, il y a plein d’autres conséquences pour la victime comme: la dépression, l’isolement, l’anxiété, la perte de sécurité, de confiance, d’intimité et même la perte d’amis. Mais pour éviter tout ça, il y a aussi plusieurs précautions à prendre qui sont très facile et qu’on devrait toujours suivre. Premièrement, ne jamais communiquer d’adresse, de numéro de téléphone et de mot de passe. Deuxièmement, ne jamais dévoiler son identité. Troisièmement, ne jamais accepter de rendez-vous et quatrièmement, demander la permission avant de télécharger des logiciels inconnus.

Maintenant que vous connaissez les dangers reliés à la cybercriminalité et des façons de l’éviter, faites attention où vous naviguez sur le web et avec qui vous clavardez car ce n’est peut-être pas qui vous pensez qui est à l’autre bout de l’écran! Soyez prudents car vous pourriez vous retrouver coincés dans la même situation. Parlez en avec vos parents, amis ou famille ça fait toujours du bien!


 Quels sont les risques liés à la pratique du «  car surfing »

 Evelyne Bouthillier

École du Grand-Boisé 2010-2011

Lorsqu’on était petit, on demandait à nos parents si on pouvait s’agripper à l’arrière du chariot à l’épicerie . Mais de nos jours, les jeunes s’intéressent à un jeu bien dangereux. Il consiste non pas à s’agripper à un simple chariot mais bien à une voiture en marche! Le « car surfing » peut paraître amusant à première vue, mais laissez-moi vous en expliquer les conséquences et vous changerez

sûrement d’avis.

Premièrement, il y a plusieurs façons d’exécuter le « car surfing » Le surfer peut autant se placer sur le toit, le capot ou le coffre arrière. C’est amusant au début, mais il suffit que la voiture accélère ou ralentisse un peu pour que le surfeur perde l’équilibre. En se frappant la tête sur l’asphalte, la majorité des gens peuvent non seulement avoir des fractures multiples au corps, mais aussi des séquelles graves telles que: fracture du crâne, coma, paralysie, saignement intracrânien et autre. C’est d’autant plus pire pour nous, les jeunes, car notre cerveau est en constant développement.

Malheureusement, certains ne se sortent pas de leur chute dangereuse et meurent.

Ce n’est pas seulement le surfer qui est en mauvais état. Le conducteur de la voiture l’est aussi. Il peut subir un procès judiciaire ou pourrait être accusé de conduite dangereuse ayant causé les lésions ou pire encore, la mort. Les conséquences peuvent être multiples mais la pire serait la prison jusqu’à perpétuité. Oui, c’est la pire conséquence judiciaire mais pour l’accusé, la pire c’est d’avoir sur la conscience le fait d’avoir fait mal ou d’avoir tué un ami qui nous était cher. Suite à un tragique accident, il éprouve des problèmes psychologiques comme la dépression.

Pourquoi avoir pratiqué un sport si dangereux même s’il peut causer de graves blessures? Certains répondent tout simplement ne pas avoir été au courant des risques, d’autres prétendent avoir succombé sous l’influence de leurs amis. La plupart des jeunes ont répondu l’avoir fait pour se procurer une montée d’adrénaline. Pourtant, de nos jours, nous avons plusieurs façons de nous en procurer : les montagnes russes, le « bungee », le surf sur la neige ou l’eau, ect. Alors pourquoi ne pas avoir essayé des expériences moins risquées?

Pour conclure, les statistiques de décès concernant le « car surfing » ne cessent d’augmenter. Aux États-Unis depuis l’an 2000, plus de cent personnes sont mortes en tombant d’un véhicule. Au

Canada, nous avons heureusement seulement trois cas de mortalité. Voulez-vous vraiment rivaliser avec nos voisins américains? Alors aidez-nous et rappelez vous:

Quoi qu’on en dise, le « car surfing » est dangereux! Pensez avant de surfer!


 Connaissez-vous les conséquences et les solutions de l’intimidation à l’école?

 Par Mégan Brazeau

École du Grand-Boisé  2011-2012

Pousser, frapper, insulter, partir des rumeurs, ridiculiser, menacer sont tous des exemples de manifestation de l’intimidation. C’est ce qui m’amène à vous poser cette question: "Connaissez-vous les conséquences et les solutions de l’intimidation?" Dans les lignes qui suivent, je vous parlerai de ce qu’est l’intimidation, des intimidateurs, des raisons qui poussent à intimider, des conséquences que vivent les victimes d’intimidation et des solutions possibles pour aider les victimes.

Tout d’abord, l’intimidation pousse quelqu’un à poser des gestes de façon volontaire, à répétition dans le but de causer du tort, faire du mal et faire peur. Il y a différentes formes: verbale ou non-verbale et anonyme ou directe.

Les intimidateurs essayent de se venger, car ils ont sûrement été eux-mêmes des victimes et même parfois, ils font ça pour s’amuser et ils trouvent ça drôle!

Les conséquences de l’intimidation sont très grave! Comme par exemple, la victime lorsqu’elle se rend à l’école, elle a peur, elle ne se sent pas protégée. L’intimidateur rabaisse la victime constamment, donc elle en vient à ne plus avoir d’estime de soi et de confiance en elle. Lorsque le professeur demande de faire un travail en équipe, plus souvent la victime a des difficultés sociales et a des difficultés à faire confiance aux autres. Le plus souvent, les victimes ne trouvent plus de raisons de vivre et ont des idées suicidaires. Lorsqu’elles sont au bout du rouleau, la conséquence la plus grave est de se suicider!

Néanmoins, voici les solutions nécessaires si vous êtes victimes d’intimidation ou si vous êtes témoins. Vous pouvez vous référer à des sites internet comme: jeunessejécoute.ca, taxage.ca et teljeune, qui vont vous aider. Lorsque vous êtes témoin ou victime d’intimidation, il faut toujours dénoncer l’intimidation et ne jamais prendre la situation à la légère. Toutefois si vous êtes victime d’intimidation sur internet, courriel, facebook, twitter, MSN, myspace, blogue etc… Déconnectez-vous. De plus, vous devez en parler à quelqu’un en qui vous avez confiance (parent, adulte, professeur, ami, etc…) Bref, si vous voulez vraiment que l’intimidation cesse et que vous en êtes témoin ne banalisez jamais l’intimidation!

Pour terminer, j’espère que vous êtes conscients que l’intimidation c’est criminel et que c’est très grave. J’espère surtout, que vous en savez plus à ce sujet et que vous allez réagir, si vous en êtes témoins! Ne faites jamais de l’intimidation! Vous voyez comme ça peut faire mal!


La violence dans les sports, est-ce acceptable ou inacceptable?

 Par Justine Boisvert

École St-Jean-De-Brébeuf 2012-2013

Bonjour, je m’appelle Justine Boisvert et je suis une élève de 6e année du primaire de l’école St-Jean-de-Brébeuf. Mon opinion est que la violence dans le sport c’est tout à fait inacceptable. Tout d’abord, je trouve ça encore moins acceptable que ce soit les parents qui crient des bêtises lorsqu’ils vont tout simplement voir jouer leurs enfants à un match de soccer par exemple. Sauf que si c’est le joueur qui commet des gestes de violence ou bien qui lance des paroles blessantes c’est tout aussi grave. Des fois, il y a des individus qui pensent que des paroles c’est moins blessant que des gestes. Le mal que des paroles font n’est pas toujours visible mais bien réel. Ce n’est pas parce que tu es frustré que tu es obligé de faire subir ta frustration à tes coéquipiers ou bien à tes adversaires. C’est toujours mieux de régler un conflit dans le calme, en discutant, au lieu de donner un coup de poing ou de blesser quelqu’un d’autre. Ma définition du mot violence est: faire mal à une autre personne par des gestes et des paroles et cela, de façon volontaire. Il ne faut pas négliger le coté blessure de la violence. Pensons par exemple à un simple jeu de bousculade, cela peut se finir en une commotion cérébrale ou autre blessure qui pourrait avoir de graves répercussions dans la vie future de la personne. À noter aussi qu’en 2010 plus de 2 800 infractions ont été données dans des enceintes sportives. Sur ces infractions plus de 86% ont été commises volontairement. Les arbitres sont de plus en plus touchés par la violence verbale et physique. Ces violences peuvent être commises autant par le sportif que par les supporteurs. Un des cas les plus célèbres est le grand joueur de hockey Sidney Crosby. Après avoir eu de multiples commotions cérébrales le jeune joueur de 26 ans a failli être obligé de mettre fin à sa sublime carrière à cause de la violence. En conclusion, toutes les recherches démontrent que la violence dans les sports a toujours été présente et que nous ne devrions pas l’encourager aucunement.


  Comment protéger mon identité sur les réseaux sociaux, comme Facebook, Twitter, etc?

Par Noémie Lafrenière

École Du Ruisseau 2013-2014

Souvent, lorsque nous parlons de l’identité numérique, médias sociaux est le mot qui nous vient le plus vite à l’esprit. Sur les médias sociaux, il y a des avantages, mais, il y a aussi des dangers. Voici quelques conseils pour mieux protéger votre identité.

Premièrement, c’est quoi l’identité numérique? L’identité numérique se crée souvent sur les médias sociaux comme Facebook et Twitter. C’est notre vie mais virtuelle. Elle permet de se faire connaître sur beaucoup de sites. On peut y écrire plusieurs informations personnelles exemple: ton âge, ton école, où tu habites et même si tu es en couple!

Deuxièmement, comment la protéger et pourquoi. Il est important de protéger notre identité pour des raisons de sécurité! C’est pourquoi il est important de choisir un mot de passe difficile, exemple: 1ckj300LbR et non un trop facile comme 12345. Il faut que toi seul le connaisse. Ne mets pas non plus ton nom comme mot de passe. Choisis aussi tes amis et un petit conseil, choisis seulement les personnes que tu connais. Avoir un compte privé c’est encore mieux! Seulement tes amies pourront accéder à tes publications.

Troisièmement, quels sont les dangers de partager mon identité? Le piratage est la première cause de perte de compte. Les pirates informatiques se font une joie de prendre possession de ton identité! Et oui, ils peuvent changer beaucoup d’informations à ton sujet et même modifier tes photos! Sois très prudent avec les choses que tu publies et choisis-les minutieusement.

En conclusion, l’identité numérique c’est une vie virtuelle qui doit être protégée. Choisis un mot de passe que toi seul connaît et choisis les personnes qui peuvent accéder à tes publications!


  «Par rapport à la prévention de la criminalité, comment vois-tu cela dans 20 ou 30 ans? »

Par Alexia Chouinard-Charette

École St-Jean-de-Brébeuf 2014-2015

Bonjour, 

Mon nom est Alexia et j’aimerais vous dire comment je me vois dans vingt ou vingt-cinq ans.  Tout d’abord je considère que la prévention est très importante pour les jeunes de mon âge.  Il est très utile de savoir quels sont les actes répréhensibles (criminels) et savoir les conséquences qui s’y rattachent pour ainsi les éviter. 

En apprenant à reconnaître les gestes d’intimidation, de taxage, il est plus facile d’en parler et d’aider ceux qui en sont victimes.  Je suis heureuse que l’on nous parle de la prévention de la criminalité, de savoir que des gangs de rue, des drogues diverses, ne soient pas que des menaces fictives ils m’aideront à faire des choix éclairés quant aux gens et types de gens que je fréquenterai durant mon adolescence et à l’âge adulte. 

Grâce aux informations, aux formations des éducateurs policiers et tous ceux et celles qui nous sensibilisent sur ces sujets, il me sera facile de rester dans le droit chemin et de me  tenir à l’écart de situations qui pourraient faire de moi une criminelle et dont les conséquences pourraient être décisives quant à mon futur. 

En sachant tout cela et les conséquences qui s’y rattachent je crois que je serai une adulte responsable et équilibrée qui se tiendra loin des drogues, des gangs de rue, qui sera très prudente sur Internet et qui à son tour fera de la prévention auprès de ses enfants.
_________________________________________________________________

  «L’intimidation sous toutes ses formes, comment pourrions-nous enrayer ce fléau? »

 

Par Audrey-Maude Charette Leduc

 

École St-Jean-de-Brébeuf 2015-2016

 

Aujourd’hui, je vais vous parler d’un sujet très chaud «L’intimidation». Nous savons tous que c’est un grand fléau dans nos écoles. Pour contrer ce problème, il faut d’abord identifier l’intimidateur. Si nous sommes témoin ou victime d’une scène d’intimidation, nous devons rompre le silence et ne pas hésiter à en parler à nos parents, professeurs, surveillants et la direction de l’école. Ces derniers pourrons donc arrêter l’intimidateur pour comprendre les raisons de ce geste et surtout lui faire comprendre la gravité et les conséquences de son comportement. Aussi, je propose qu’une fois par semaine que l’on prenne 15 minutes pour que les élèves puissent inscrire sur une feuille leurs sentiments, soucis ou commentaires sur des choses vécues à l’école durant la semaine. Cette feuille serait lue seulement par le professeur. Il pourrait ainsi être alerté sur des comportements d’intimidation ou des choses à améliorer. Pour conclure, la seule manière d’arrêter l’intimidation est de s’unir pour rompre le silence.

 

__________________________________________________________________